La littérature est un sport de combat

La littérature est un sport de combat

Page vérifiée Créé le 16 mars 2016 Contact

La littérature est un sport de combat

Dernières news

  • Qui je suis et quel type de contenu je produis ?

  • Lyonnaise d'adoption, trentenaire amatrice de parquets de tango, visionneuse de séries nominée trois fois aux rêveuses Awards, ancien membre du commando Arsenic et nouvelles dentelles, je suis l'auteure de romans et d'une pièce de théâtre. Allergique au footing, je lui préfère les petites foulées de la prose. Main de mots dans un cœur de velours, j'offre à lire une carte au trésor de mes itinéraires de rencontres et vous concocte des petits plats littéraires dont l'espoir et la générosité de cœur sont les ingrédients.

    Après deux années passées à étudier les littératures du monde entier en Hypokhâgne/Khâgne et une spécialisation en sciences de la communication à l'Institut d'études politiques, je m'oriente vers l'écriture et la réalisation d'œuvres visuelles : teaser promotionnel pour des romans, documentaire. Je remporte son premier concours d'écriture à l'âge de neuf ans à l'occasion de la rédaction de la fin d'une nouvelle d'Erik Orsenna.

    Lauréate en 2000 du concours « Lire en fête » pour mon texte « Les femmes et le XXème siècle », j'ai également été primée pour la nouvelle « Le héros en littérature », dans le cadre de l'émission littéraire « Vol de Nuit » animée par Patrick Poivre d'Arvor.

    Passionnée de littératures sud-américaines et de poésie, mes pérégrinations de lectrice me conduiront jusqu'à l'univers du tango que je pratique depuis plusieurs années maintenant. Je parcours les territoires de la danse pour en ramener une syntaxe nouvelle et une grammaire de gestes et de souffle qui infléchissent et pétrissent le tempo et l'axe de mon écriture.

  • Pourquoi suis-je sur Tipeee ?

  • Je me suis longtemps interrogée après le succès de la "fan fiction" After, sur la façon de vivre et d'écrire la littérature aujourd'hui. Ce phénomène de littérature participative où les lecteurs peuvent interagir avec le texte, suggérer des scenarii possibles à l'auteur m'a donné envie d'imaginer un dialogue plus grand encore avec d'autres arts. Où commence et où finit la littérature ? J'ai voulu créer plus qu'un atelier d'écriture à l'échelle de la Toile. Je voudrais parvenir à initier une co-création avec des photographes, des acteurs, des cinéastes, des chorégraphes. J'aimerais que le texte leur donne envie de s'emparer de la matière imaginaire, du substrat fictionnel pour y ajouter leurs propres explorations de l'histoire, ce que cela leur inspire, éveille en eux. Je voudrais qu'il y ait du débat, de la discorde, de l'enthousiasme, du rêve. Je crois que la littérature déborde aujourd'hui l'objet livre. Qu'elle envahit les réseaux sociaux, les scènes, les étreintes, le quotidien. On passe son temps à se raconter, à s'indigner, à rêver et se rêver autre sur Internet. Pourquoi ne pas en faire un gigantesque laboratoire de recherche littéraire ? Et surtout, un carrefour d'humanité, au sens si noble de ce terme. Une aventure humaine, très humaine. Voilà l'ambition de ce projet.

  • Quelles sont les contreparties pour les tipeurs ?

  • - Le roman, version papier si les dons récoltés le permettent,

    - Des visites insolites de Lyon offertes

    - Des cartes postales

    - Une initiation au tango là où se déroule le web-feuilleton