les variations de mots de Kaya Nifaflobe

les variations de mots de Kaya Nifaflobe

Créé le 12 août 2018 #lecture #chronique #écriture #romance Contact

Chronique littéraire : Military Man de Julie Christol

- 0


  • L’histoire :

    Lorsqu’elle avait vingt ans, Charlie a subi un viol qui a bouleversé sa vie. Pour oublier et tenter de se reconstruire, elle s’est plongée à corps perdu dans son travail de journaliste. Et c’est désormais sous des habits trop larges qu’elle dissimule sa féminité pour échapper aux regards des hommes.

    Envoyée en reportage sur le porte-avion USS Roosevelt, elle rencontre Camden, jeune et séduisant pilote de chasse. Alors qu’elle veut seulement faire son métier et réussir son reportage, le militaire, lui, veut découvrir la véritable Charlie.

    Intrigué par cette reporter passionnée mais mystérieuse, Camden jure de percer l’armure que Charlie s’est forgée. Mais la jeune femme acceptera-t-elle de lui livrer ses secrets et de se laisser séduire ? Pas sûr. D’autant que le passé ne semble pas décidé à la laisser revivre...

    Dans ses bras, elle retrouve enfin l’envie d’aimer...

     

    Mon avis :

    Je viens de lire ce livre au cours de ma nuit d’insomnie. Et sincèrement il n’est pas mon meilleur souvenir de lecture de la semaine. (et on n'est que jeudi matin). Cet ouvrage est à classer dans la catégorie romance érotique, mais franchement c’est sans aucune poésie.

     

    D’abord l’écriture est basique et plate. Il n’y a pas de grosses fautes, quelques manques de typographie. Mais le vocabulaire est vraiment pauvre. "les larmes coulent sur mes joues" doit bien être écrit une fois par chapitre... aucune imagination de reformulation. Idem dans les descriptions des émotions. C’est fade, plat, insipide. On a l’impression de lire un rapport de faits du genre « je me lève, je me douche, je m’habille, oh tiens j’ai chaud en le regardant c’est bizarre »… Oui ok cette phrase est de moi, mais je ne vous promet que ce récit n’est pas plus approfondie que ça dans l’écriture. Il y a un gros manque dans l’expression des émotions.


    Le contenu ? Déjà le premier chapitre : un gros inutile, pure violence. Il décrit le viol. Jusque dans le moindre détail, et c’est limite dénuée d’émotions. C’est de la violence gratuite pour le lecteur et n’apporte rien du tout au récit.

    Dans les chapitres suivants, on a l'impression de lire un compte rendu placide qui liste des faits. L'émotion est soit impalpable, soit exprimée si basiquement sans poésie que parfois ça en est risible. Les scènes de sexe sont du x sans aucun intérêt pour le récit en lui-même. Les réactions sont parfois si bizarres que j'ai fini par en rire.

    Franchement ce n’est même pas digne d'une romance bas de gamme.


    Le personnage de Charlie est vraiment spécial. Elle est super instable, ce qui peut se comprendre au vu du viol subit, mais qui n’a aucun sens dans son attitude à vouloir poursuivre dans l’armée, au milieu des pilotes qui représentent son agresseur. Et puis la nana magnifique qu’on trouve moche juste parce qu’elle met des vêtements amples, un chignon et des lunettes, c’est une vaste blague…

    Seuls les personnages de Camden, Connor et Austin tirent leur épingle du jeu. Ils ont chacun leurs caractères et sont attachants. Mais bon pas tout le temps, car il y a aussi des invraisemblances dans leurs réactions.


    Les invraisemblances ? Il y en a partout. Parfois les émotions exprimées sont le reflet inverse de ce qui était écrit la phrase précédente. Il y a un vrai problème de cohérence avec la vie réelle. En 6 jours, la fille se trouve belle après 10 ans d'enfermement intérieur. Traumatisée par un viol, elle s’est enfermée 10 ans dans sa tête, mais affronte les gars de l'armée dans un porte avion où aucune échappatoire n'est possible. Vous vous imaginez vous enfermée au milieu de 90% de macho dans des couloirs exigus sans autre possibilité de partir que de sauter en pleine mer ? C'est tellement invraisemblable, que ça en devient vite risible. Le récit contient plein de petites réactions qui m'ont fait le même effet. C'est farfelu. Comment une nana qui vient de se faire bombardée, opérée des heures, dans le coma des jours, peut se jeter dans les bras de son mec à peine quelques heures après son réveil... Et ça c'est juste une scène parmi d'autres...

    Il y a plein de réactions irréalistes et c'est souvent écrit comme si un enfant de 12 ans décrivait une scène dans une rédaction d'école.

    Quant au fait que Camden ne croit pas Charlie sur l'identité du violeur après tout ce qu'elle lui a confié et ce qu'il lui a dit, puis qu'elle pardonne comme si de rien n'était.... C'est le plus gros nœud d'invraisemblance du roman pour moi.


    En conclusion l’écriture est super scolaire, peu riche en reformulation, répétitive, irréaliste.


    Bref ! Très déçue. Je lui accorde une cotation à deux cœurs, parce qu'il m'a fait passer le temps d'une insomnie et est écrit dans un français correct, et que l'histoire a une intrigue assez ficelée (même si tout est téléphoné, surtout la fin) avec des personnages finalement attachants.

    Je suis surtout surprise de trouver ce genre de livre d’un niveau peu élevé à la médiathèque alors que certains magnifiques ouvrages n'y sont jamais. Un jour faudra m'expliquer comment sont choisis ces achats...