Un passé très présent

Un passé très présent

Page vérifiée Créé le 16 mai 2018 #WW2 #Résistance #Antifascisme #FTPF #guerilla Contact

Un passé très présent

Dernières news

  • Qui suis-je ? Où vais-je ? De quoi je me mèle ?

  • Teaser GUINGOUIN : un passé toujours présent
  • Qui suis je ? Martial, trentenaire, reporter d'images, réalisateur, limousin.

    Où vais-je ? Je me suis lancé dans un projet qui me tient à cœur.

    Là où j'ai grandi, une figure me fascine : Georges Guingouin.
    Résistant de la première heure, compagnon de la Libération (son CV ici), maire de Limoges à la Libération, il a connu un après guerre tragique.
      Georges Guingouin, dans l'objectif d'Izis

    Exclu du PCF en 1952, accusé de meurtres dont il n'est blanchi qu'en 1959, Guingouin, c'est un destin hors normes.
    Il finit ses jours en 2005 après un dernier acte politique : l'appel à défendre le programme du CNR, aux côtés des époux Aubrac, Stéphane Hessel, Daniel Cordier et d'autres figures de la Résistance.



  • "L'une des plus belles figures de la Résistance" selon De Gaulle est devenu une sorte de totem.
    Il est évoqué après, par exemple, l'affaire de Tarnac ou, ici, pour des élections à l'abstention record. Après la Résistance, il n'est devenu ni un défenseur de l'empire colonial, ni un apparatchik. Pour une frange de la gauche, il est un exemple. Son portrait est dans le magasin général de Tarnac et au département d'Histoire de l'Université de Limoges. Mais il a fallu 70 ans pour qu'un lieu important de la ville de Limoges prenne son nom, lorsque les socialistes ont perdu la mairie.

    Ce que je veux explorer, par des regards croisés, c'est comment on a fait le récit de la Résistance de 1944 à aujourd'hui, et ce que cette façon de raconter la Résistance dit de notre temps. À l'heure où certains tentent de salir une mémoire pour en rétablir une autre, alors qu'il semble dans l'ère du temps de prétendre révéler de grands mensonges, il me semble qu'il est plus que temps de savoir où nous mettons les pieds.
  • Quelles sont les contreparties pour les tipeurs ?
  • "Du sang, du labeur, de la sueur et des larmes."

    Autant le dire immédiatement, en terme de contreparties, je n'aurais à offrir que mon travail et ma gratitude.
    L'intérêt de ce mode de financement, c'est de travailler au long cours.
    La mémoire de Guingouin, c'est un croisement d'Histoires et de mémoires.
    Cela m'amène à rencontrer des gens de disciplines et d'horizons divers. Et à aller voir dans d'autres contrées comment les gens se souviennent. (Normandie, Lyon, Vercors, Hauts de France.)
    Cela demande du temps et de l'argent.

    Par ailleurs, j'espère aussi par ce biais de fonctionnement pouvoir sonder un peu les attentes éventuelles et voir soulevées des questions auxquelles je n'aurais peut-être pas pensé moi-même.


  • ATTENTION : j'ai opté pour un tip mensuel, plutôt qu'un tip au projet qui correspondrait plutôt à des formats courts et réguliers. Pensez à cocher la case pour faire un don ponctuel pour ne pas être prélevé tous les mois. Sauf si c'est ce que vous souhaitez faire, bien sur.