Soutien à LDMT

Soutien à LDMT

Page vérifiée Créé le 3 février 2018 Contact

MA PERSONNALITÉ à moi

- 0
  • Penser qu'on a une "personnalité" prédéterminée, par le fait que nous sommes différents des membres de notre famille malgré le même environnement, est complètement CON 

    Nous n'avons jamais les mêmes sollicitations et les mêmes perceptions même si l'environnement paraît identique. Pensez à ce tableau de Magritte où trois membres d'une même famille regardent le même paysage en voyant chacun quelque chose de différent. 

    Dire que l'environnement est identique pour chaque membre d'une famille est absurde. C'est une simplification ultra-abusive qui permet des conclusions bien débiles.
    On ne place jamais les enfants au même endroit au même moment, en s'en occupant de façon strictement identique, etc. Et les influences de la crèche, des grand-parents, de l'école? Et tous ces évènements imprévus qui touchent plus l'un que les autres selon les circonstances?

    Ensuite...
    C'est quoi une "personnalité"? Ce serait une façon de penser, agir, de se présenter aux autres déjà inscrite en nous avant même la naissance?

    Pourquoi des gens ont envie de penser cela?

    - parce que cela est "rassurant" : on est déjà "soi", un soi que la société ne peut vraiment influencer. On est unique sans même avoir à faire quoi que ce soit pour ça ! Il suffit juste de se "trouver soi-même" 
    C'est rassurant par rapport aux théories qui disent que notre "personnalité" est le fruit d'un apprentissage (Bateson) et que donc on pourrait être tout autre, voire quasiment n'importe qui...
    On n'a pas à se poser la question du "qui suis-je? Qui puis-je être?" puisqu'il suffit d'une analyse génétique pour savoir qui on est...
    On n'a pas un Soi à construire, mais juste un Soi à "débarrasser" des influences qui nous ont "perdus"... Et là, on commence à voir des paradoxes un peu partout 
    Car, si notre "personnalité" est prédéterminée, si peu influençable, alors pourquoi notre Soi est si dur à trouver? On ne devrait avoir logiquement que peu de choses entre nous et notre "Soi véritable". Pourquoi la question du "qui suis-je?" si on est déjà soi depuis notre génome?

    - parce que cela justifie l'ordre social...
    En effet, si notre personnalité est pré-inscrite, nous subissons finalement peu l'influence sociale (qui ne fait que révéler notre "potentiel"). Donc, notre réussite, nos échecs, reflètent bien ce que nous "sommes".
    Donc chacun est à sa place (ou pas très loin). Si on est un perdant, c'est inscrit dans nos gènes.
    Pédagogie de la soumission...
    Un "scientifique" américain connu et auteur de livres influents, déclare sérieusement qu'il peut prédire la vie entière d'une personne en fonction de son lieu de naissance et sa famille d'origine (études, travail, réussite, amour, etc.). Et, selon lui, c'est la preuve que ce que nous devenons est ce que nous sommes en potentiel ;: nous sommes entièrement prédéterminés.

    - parce que cela réduit la marge potentielle de liberté (de libération). La liberté, ça fait peur, l'idée de pouvoir changer indéfiniment augmente l'angoisse en diminuant les "certitudes" dont ont besoin nos mécanismes primitifs.

    - parce que, paradoxalement, cela nous permet de nous dire "libres" 
    En effet, si je suis une "monade", un être prédéterminé, personne ne peut vraiment m'influencer, donc je peux me dire "libre". Je peux dire à la face du monde : "je fais ça parce que je suis LIBRE (de toute influence, de votre putain d'influence, vous les autres que moi !). Je suis libre parce que je suis moi avant même ma naissance et vous ne pouvez rien y faire !
    Bref, place à l'individualisme des incultes, l'individualisme le plus niais.

    En fait, ce qui est vrai, c'est que nous sommes bels et bien "pré-déterminés", mais autant par nos gènes que par les conditionnements sociaux. et certainement bien davantage par les "conditionnements" environnementaux (culture, épigénétique) en ce qui concerne notre "personnalité".
    Ce qui peut expliquer que de "vrais jumeaux" soient en apparence identiques dans leur personnalité tant le processus de moulage social est écrasant.
    Et cela explique tout autant que de vrais jumeaux puissent être parfois incroyablement différents.

    Oublier la culture et son façonnage est bien pratique. Cela permet d'oublier que, si on changeait la culture, on changerait les gens. Cela permet d'oublier (entre guillemets) les responsabilités des uns et des autres dans ce que nous sommes tous et ce qu'est notre monde.