Soutien à LDMT

Soutien à LDMT

Page vérifiée Créé le 3 février 2018 Contact

  • Qu'il se dise rebelle ou non, il a été programmé pour que son système perceptif reconnaisse A comme étant bon et donc rassurant.

    Si l'input est A, alors tout va bien. On continue à agir sans penser.
    Si l'input est non-A, alors l'output a pour but de soit faire venir non-A en A, soit d'éliminer/recouvrir non-A.
    Cela se fait mécaniquement, sans aucun effort de pensée.
    La pensée est d'ailleurs le risque de devoir gérer les contradictions internes engendrées par la coexistence de A et non-A.

    Exemple :

    A = idéologie dominante = guerre sociale de tous contre tous = culte de l'apparence = culte de la douleur = ne pas se prendre la tête (= ne pas réfléchir) = morale du fun (absence de profondeur = superficialité), agression de toute différence.
    Peu importe qu'on se dise rebelle (vegan, fan de Dieudonné/Soral, Anonymous fan, Alter-mondialiste, etc.) ou adhérent au système. C'est de notre comportement envers ce qui nous dérange que peut être tirée notre réelle configuration mentale/morale.

    Non-A = approche systémique complexe = douceur envers soi et les autres = réflexion = Gnothi seauton.

    Dès que la machine triviale (celui qui ne se pense pas) voit non-A alors qu'elle attend A, elle clame (par exemple) : "secte!"
    Une fois ce jet d'urine lancé sur Non-A, l'individu est tout fier de lui et ne va pas plus loin. Il a aboyé un mot passe-partout, valable pour toute forme de Non-A; il est content.

    Comme il faut au moins 80% de gens conformes pour faire tourner une société, nous sommes tous au départ en attente de A et nous rejetons le Non-A.
    Seule la complexification de la Zone orbito-frontale (par la culture), peut permettre l'élargissement du point de vue, et l'acceptation de la coexistence de A et Non-A, avec synthèse, conclusion, suite à analyse critique.